logo-mr

Mon parcours

            J’ai fait l’entièreté de mon parcours scolaire à l’Athénée Royal d’Eupen en option latin-grec. Mes humanités m’ont passionnée, même si ma dernière année de secondaire fut particulièrement douloureuse pour mes sœurs, ma mère et moi-même.

Nous avons dû surmonter la disparition de mon papa et ma mère n’a cessé de nous soutenir en dépit de son propre chagrin, sans jamais s’arrêter à  nous encourager pour concrétiser nos projets, nos rêves et nous en sommes sorties plus fortes.

Merci maman !

            «  Mes débuts à l’Université …. Et mon embrasement pour la politique »


            Une fois mon diplôme de secondaire en poche, cap sur  la cité ardente ! Mon passage à l’Université de Liège m’a marquée à plus d’un titre. Avoir la chance d’accomplir un cursus universitaire est- au-delà de la qualité de la formation – une expérience qui ouvre l’esprit et aiguise la pensée. À l’Université, j’ai pu nouer de nouvelles amitiés fortes et j’ai eu mes premiers contacts avec le mouvement libéral. Mon intérêt pour la politique avec ses philosophies et idéologies était déjà ancré en moi je pense, mais il s’est véritablement embrasé à la fin de mes candidatures en droit. J’ai donc décidé de poursuivre mon cursus en sciences politiques et administration publique, avec un intérêt tout particulier pour tout ce qui touche aux relations internationales.

J’ai terminé mes études en 2003 avec une grande distinction.

Youpie!

            « Mes premiers pas…. »


Et puis?

Ma vie active a débuté à la cellule stratégique  du Ministre des Finances. J’ai donc eu le bonheur de travailler au côté de  Didier Reynders. Je m’y occupais plus particulièrement des matières ayant trait à la Régie des Bâtiments.

Expérience enrichissante tant d’un point de vue humain qu’en termes d’apprentissage des techniques, d’études et de négociations bi- ou multilatérales , elle m’a permis de développer un sens aigu des responsabilités et de loyauté.

        « Mon premier mandat… une immense fierté ! »


            Au niveau politique, mon premier mandat (que j’exerce toujours aujourd’hui) a été celui de Conseillère communale d’Eupen. Cela reste pour moi une immense fierté et une grande joie d’être élue et choisie par les Eupenois, mais j’ai  aussi rapidement pris conscience des responsabilités que cela implique…

J’aime particulièrement ce mandat, proche du citoyen et du quotidien de nos vies, j’y consacre beaucoup de temps et d’énergie.

Du haut de mes 26 ans, j’étais également élue au Conseil Provincial. Je garde un certain souvenir de cette expérience, même si très rapidement, j’ai eu la chance de faire davantage d’expériences dans d’autres hémicycles.

 

        « Mes débuts à la Chambre des Représentants … un combat pour mériter votre confiance ! »

 

Le 10 juin 2007 marque bien entendu un tournant dans ma vie.

À l’aube de mes 27 ans,  occupant la 2ème place effective pour la Chambre pour la circonscription électorale de Liège, j’ai été élue Députée Fédérale avec 14.765 voix de préférence. Cette énorme marque de confiance me pousse tous les jours à travailler d’arrache-pied pour défendre au mieux les valeurs de liberté, de responsabilité, de citoyenneté et de solidarité.

 

        « Je deviens Présidente du PFF et Vice-Présidente du MR »


En septembre 2009, portée par la confiance que m’ont donné les militants, je suis devenue présidente du PFF, le parti libéral germanophone, et vice-présidente du MR, dont le PFF est l’une des composantes. Mes priorités pour le PFF sont de rassembler ses membres et mandataires dans un vrai esprit d’équipe qui nous permet de faire face avec force aux défis qui se présentent à nous à tous les niveaux de pouvoir, mais aussi de resserrer toujours plus les liens que nous avons avec nos  amis du MR.

 

En juin 2010, après la chute du gouvernement, je me suis de nouveau plongée dans le combat électoral et vous avez été près de 16000 électeurs à souhaiter me voir continuer mon travail de Députée fédérale.

En octobre 2012, réélue Conseillère communale à Eupen, et mon parti est entré dans la majorité, ce qui a été le cas dans plusieurs autres communes germanophones, après un scrutin couronné de succès pour les libéraux.

En mai 2014, pour la troisième fois déjà, vous avez été près de 20000 à vouloir me voir continuer mon action politique. À 33 ans, cette marque de confiance époustouflante, j’en mesure la responsabilité et la probité qui doit toujours aller de pair avec cet honneur…

Je continue à donner le maximum pour défendre vos justes revendications, je me bats pour que demain, nous puissions évoluer dans un environnement empreint de liberté, créativité, responsabilité d’épanouissement pour chacun dans la dignité et de solidarité avec toutes celles et ceux que le destin frappe durement. Un idéal politique qui ne laisse personne au bord de la route.